Actualités

L’Histoire du gazon de placage

Publié le Catégories Actualités

Sous nos latitudes, le gazon est traditionnellement composé de graminées (feuilles à nervures parallèles) C’est une famille botanique qui se multiplie spontanément sur tous types de terrain,  supporte bien la tonte et fournie un tissu végétal dense et résistant au piétinement.

Dès l’antiquité les hommes ont cherché,  en fauchant, à obtenir des surfaces enherbées régulières et douces pour pouvoir s’y prélasser : c’était du gazon !

Les Romains scalpaient l’herbe pour la transplanter autour de leurs demeures. Le gazon de placage était né !!!

Est ensuite venu le temps de la récolte des graines de graminées dans les prés pour les semer.

Ce n’est qu’au milieu du 20ème  siècle que des entreprises ont commencé à sélectionner les plantes qui leur paraissaient les plus aptes à résister aux contraintes subies par une pelouse : résistance au piétinement, à la sécheresse, capacité à se régénérer, finesse du feuillage, bon comportement hivernal, pousse lente,  etc …

Sous nos latitudes, les espèces de graminées aptes à fournir un beau gazon, sont assez nombreuses. Nous pouvons essayer de les classer selon les situations où elles sont implantées et par ordre d’intérêt décroissant.

Terrain fertile et ensoleillé :    pelouse d’agrément  et sport : le ray-grass anglais, le pâturin des prés, la fétuque ½ traçante, la fétuque traçante, la fétuque gazonnante.

Terrain sec en été : pelouse d’agrément et sport : la fétuque élevée, le pâturin des prés

Terrain à l’ombre : le  pâturin commun, le pâturin des bois, la  fétuque ovine, l’agrostide, la fétuque gazonnante.

60 années de patiente sélection ont permis d’obtenir dans chaque espèces (ray-grass, pâturin, etc…) des  variétés bien adaptées au gazon.

Tous les ans de nouvelles variétés sont inscrites au catalogue officiel et contribuent  à la beauté de nos jardins.